Guides d'orientation : tout savoir sur une filière
groupe d'advisors

Témoignages École d'informatique

Il existe 1001 façons de choisir sa filière, mais ce n'est pas toujours évident de s'y retrouver au milieu de toutes ces informations 🔎, et de savoir si on a fait le bon choix !

Les témoignages de nos Advisors sont là pour t'aider à y voir plus clair 💡.

Si tu veux en savoir plus sur leurs parcours, prends RDV avec eux 🤳 !

6 résultats correspondants :

Manon, 20 ans

Webdesigner

Hello tout le monde, et bienvenue sur mon premier article ! :) Aujourd'hui, je me suis dis pourquoi pas vous parlez un peu de mon parcours. Il faut savoir que j'ai toujours été un peu perdue concernant mon futur durant mon adolescence, je pense un peu comme tout le monde. Lorsque j'étais au lycée, mes profs étaient assez stressant par rapport aux notes, aux spécialités qu'il fallait qu'on prenne pour ne pas se fermer des portes pour notre futur etc. Finalement ils avaient pas tord mais bon, on était quand même jeune pour penser à tout ça. En terminal, c'est la que les choses se sont corsées de mon côté. En première, j'ai choisi comme spécialité : Maths Physique-Chimie SVT, un bac S en gros, je devais donc choisir quel spécialité abandonnée pour la terminal. Ayant eu des bonnes notes en Maths, j'étais sur de la garder, mais pour SVT et Physique-Chimie le choix était un peu plus dur... La Physique-Chimie m'intéressait, je me donnais à fond pour avoir des bonnes notes mais malheureusement je n'en avais pas, je n'y arrivais pas. À l'inverse de la SVT qui ne m'intéressait pas forcément, mais je ne travaillais pas vraiment mais j'arrivais facilement à avoir un peu plus que la moyenne. Malheureusement mon choix s'est porté sur la SVT pour être sur d'obtenir mon BAC, car si je choisissais Physique-Chimie je n'étais pas aussi sur que ça de l'avoir. Après ce choix, l'attention se portait sur Parcoursup, un enfer! On commençait à faire nos choix tout en continuant nos études, puis viens le moment de savoir si on a été pris, si on est en liste d'attente ou encore si on est refusé. Habitant entre Grenoble et Lyon, je dépendais de l'académie de Grenoble, mais c'était hors de question pour moi d'aller à Grenoble (je n'aime pas vraiment la ville et les transports étaient vraiment très compliqué ne pouvant pas avoir un appartement directement sur place faute de moyen). Donc cela allait être encore plus compliqué de trouver une école sur Lyon n'étant pas prioritaire. Malheureusement, lors des résultats, j'ai été soit refusé, soit sur liste d'attente... C'est à partir de ce moment la qu'on commence à paniquer pour son avenir et à se demander ou s'est qu'on va bien pouvoir faire l'année prochaine. Bien évidemment, l'école que je voulais le plus, était l'école où j'étais le plus loin dans la liste d'attente. Le temps passa et nous voilà déjà en août, 1mois avant la rentrée et n'ayant toujours pas d'école. Après quelques semaines de réflexion, je pris la décision avec l'aide de mes parents de faire une année de césure, c'est-à-dire une année de "pause" entre le BAC et les études, pour partir aux USA apprendre l'anglais. J'avais comme projet d'aller dans l'informatique, et n'ayant vraiment pas un bon niveau en anglais ce qui est nécéssaire pour l'informatique, je me suis dis que c'était une bonne idée. Les recherches avança et voilà que le voyage est organisé : 4mois aux USA, à San Diego plus précisément. Pendant ce voyage, j'apprenais bien l'anglais tout en continuant mes recherches pour mon école et aussi un travail pour les 6mois qui restait avant la rentrée. Enfin rentrée de ce voyage, je travaille et je trouve mon école assez rapidement, en janvier/février : Ynov. Cette école m'a tout de suite plu car elle dure 5 ans : 3 années de Bachelor puis 2 année de Master, et puis elle me permettait les deux premières années de voir l'Informatique en général puis ensuite choisir la spécialité vers laquelle je voulais me tourner. Me voilà maintenant dans cette école, étant contente d'avoir pris cette année de césure et ne regrettant pas mon choix d'école ! :) Si l'envie vous prend d'avoir plus d'information à mon sujet ou bien au sujet de mon école, je suis disponible pour vous répondre lorsque vous le souhaitez ! N'hésitez pas à prendre un rendez vous avec moi :) Manon.

William, 29 ans

BUT génie électrique et informatique industrielle (GEII)

C'est une formation contenant une grande diversité de matières, permettant de trouver sa voie dans un des domaines. Le DUT a l'avantage de faire la théorie le matin et la pratique l'après-midi et ainsi comprendre plus aisément et donc apprendre rapidement ce que l'on rencontre et voir leur usage. C'est une formation révélatrice de chacun, abordable pour tous avec un minimum de travail et d'intérêt dans la pratique.

Mélanie, 23 ans

Sciences et technologies

Après mes deux années de classe préparatoire, je suis entrée à l'IPSA sur concours. Je suis arrivée à Toulouse, mais c'était pendant le covid, donc je n'ai pas pu vraiment profiter de la vie étudiante la bas. En terme de cours, c'était assez dense mais très interressant avec des profs à l'écoute et gentils. Pendant la troisième année, il faut choisir ta filière principale entre Systèmes et Véhicules. J'ai pris système pour pouvoir me spécialiser dans l'informatique et les systèmes embarqués. Une fois la troisième année finie, j'ai fait mon semestre à l'étranger à Barcelone (premier semestre de la quatrième année), où j'ai étudié les sciences de l'ingénieur aérospatial. Finalement, j'ai du partir à Paris pour finir ma quatrième et cinquième année d'école d'ingénieur car ce n'était pas encore possible à Toulouse. Une fois arrivée à Paris, j'ai choisi la filière Espace Lanceurs et Satellites car je voulais absolument travailler dans le spatial. La vie à l'école s'est bien déroulé, j'ai eu l'occasion de faire beaucoup d'activités extrascolaires tout en travaillant pour réussir les partiels. Maintenant, je suis en fin de 5ème année à l'IPSA, en stage chez l'ONERA, et je suis très épanouie.

Mélodie, 25 ans

Mathématiques

J'ai intégré l'EISTI à la suite d'une licence MIASHS (Maths et Info Appliquées). Mon école propose différentes options, que ce soit dans le génie maths ou le génie informatique. Moi, je suis un parcours centré sur les mathématiques et j'ai choisi de m'orienter vers les mathématiques financières. Elle possède également une vie associative très riche, ce qui permet de faire autre chose à côté des cours. Les professeurs sont souvent disponibles, même en dehors des cours, si on veut leur poser des questions.

Tom, 23 ans

Prépa PTSI

La filière PTSI est une classe préparatoire scientifique dont les matières principales sont : les sciences de l'ingénieur, les mathématiques et la physique. On y étudie également la chimie, l'informatiques, les langues et les lettres. Comme toutes classes préparatoires le niveau d'exigence est élevé. Le rythme de travail est intense et conséquent, en plus des nombreuses de cours par semaines tu auras 2 fois 1h de kholles (interrogation orale) par semaine dans les principales matière, un devoir surveillé de 4h qui dans de nombreux établissement a lieu le samedi matin ainsi que plusieurs heures de travail quotidien. Un intérêt pour les matières étudiés ainsi que beaucoup de sérieux et de motivation sont nécessaire pour s'en sortir. La réussite n'est pas simple mais pas impossible. L'un des avantages de cette filière, c'est son fonctionnement qui est proche de celui du lycée, l'enseignement se déroule dans un lycée, tu es dans une classe d'une quarantaine d'élèves, les professeurs veillent sur toi et s'assurent de ton bien être et de ton sérieux, ils sont là pour t'aider à réussir et atteindre l'école de tes rêves. La bonne ambiance au sein de la classe permet aussi d'affronter les difficultés.

Hugo, 24 ans

Prépa MP (Maths / Physique)

J'ai intégré une classe préparatoire MPSI directement après avoir passé mon BAC, et je ne regrette pas ! Certes, c'est une formation plutôt exigeante, qui demande un grand investissement et une certaine rigueur. Cependant, une bonne organisation permet de surmonter la charge de travail sans problème ! Pour ma part, j'ai pu réussir en prépa tout en continuant la musique ! Chacun a sa propre méthode de travail, mais l'expérience m'a montré que les couche-tard n'ont pas la meilleure stratégie ... J'ai personnellement opté pour une période de travail entre 18h30 et 22h maximum tous les soirs (en première année, la deuxième année m'a obligé à agrandir un peu mon temps de travail !). Je pense que le travail du week-end permet d'atténuer celui de la semaine pour avoir quelques soirées tranquilles. Le tout, et je dirais que c'est le plus important, c'est de continuer ses loisirs : que ce soit le sport, la musique ou la lecture, se changer les idées est impératif en prépa ! Autorisez-vous des pauses d'une demi-heure, voire d'une heure si vous en ressentez le besoin ! Il est impossible de travailler correctement avec une tête pleine à craquer. Si vous arrivez à harmoniser temps de travail et temps de détente, vous n'aurez que des bons souvenirs de la prépa ! La prépa m'a permis de rencontrer pleins de gens, et de découvrir des tas de choses intéressantes, tant sur le plan scientifique qu'humain ! Alors n'écoutez pas les rumeurs qui disent "la prépa c'est impossible" ou encore "dis "adieux" à ta vie sociale" ! Certes, ce n'est pas une formation facile, mais le jeu en vaut la chandelle. Si vous êtes passionnés par ce que vous faîtes, vous ne verrez pas les deux (ou trois !) années passer.