Guides d'orientation : tout savoir sur une filière
groupe d'advisors

Témoignages Université (Licence)

Il existe 1001 façons de choisir sa filière, mais ce n'est pas toujours évident de s'y retrouver au milieu de toutes ces informations 🔎, et de savoir si on a fait le bon choix !

Les témoignages de nos Advisors sont là pour t'aider à y voir plus clair 💡.

Si tu veux en savoir plus sur leurs parcours, prends RDV avec eux 🤳 !

124 résultats correspondants :

Ornella, 24 ans

Philosophie

Lorsque je suis entrée en Licence de philosophie j'ai été ravie de pouvoir approfondir l'étude de théories, d'auteurs que je survolais avec grande rapidité au lycée. Le temps que j'ai en dehors de de cette licence me permet largement de travailler, de faire du sport, de sortir mais surtout de lire les livres des philosophes qui me plaisent. Ces années ont été très enrichissantes parce que j'ai pu acquérir des méthodes plus fluides de rédaction et j'ai pu étoffer ma culture générale. Il y a quelques cours de Travaux Dirigés avec les Cour Magistraux qui permettent facilement de nouer des liens avec les autres étudiants. Au delà de cela, j'ai aimé m'investir dans les associations de philosophie de mon université. Dans certaines villes, il est possible de faire une double licence (philosophie et lettres ou philosophie et droit par exemple) ce qui demande plus de travail mais c'est très satisfaisant intellectuellement :)

Charlotte, 24 ans

Droit

Après avoir fait un bac Scientifique j'ai intégré une Licence de droit. Il m'a fallut m'adapter à un nouveau rythme, apprendre à prendre les cours en amphi, et à une masse de travail importante. Malgré une certaine complexité je suis désormais en 3ème année de Licence de droit. De plus, je passe le concours de Gardien de la paix ayant pour but principal d'intégrer la Police nationale.

Céline, 26 ans

Langues, littératures & civilisations étrangères et régio...

J'ai été un an en licence de LLCER Anglais et ça a été une très bonne expérience. Ce que j'ai énormément apprécié étaient les cours de littérature anglaise et américaine, ainsi que ceux de civilisations. Cela donne une tout autre dimension à la langue que d'en apprendre plus sur la culture. Il faut cependant savoir que ce n'est pas une bonne licence pour ceux qui veulent apprendre l'anglais et qui n'ont pas de bases solides car beaucoup de cours se déroulent uniquement en anglais et les cours de grammaire sont là pour apprendre la terminologie adaptée et pour perfectionner son niveau. Il ne faut donc pas se lancer dans cette licence en partant de zéro. Elle permet cependant de vraiment bien approfondir ses connaissances et d'améliorer sa maîtrise de la langue. A Strasbourg le parcours est plutôt orienté traduction, ce qui m'a fait quitter cette voie, mais ce fut malgré tout très instructif et m'a permis d'améliorer significativement mon niveau, bien que je sortais déjà d'un bac L spé anglais.

Siham, 23 ans

Droit

Tu te poses des questions sur la réorientation ? Alors tu es au bon endroit ! J'ai étudiée le droit pendant deux ans consécutives (en première année). J'ai redoublée ma première année toujours dans l'objectif de devenir avocate ! Malheureusement ou heureusement ce projet n'a pas abouti. Cet "échec" m'a permis d'en apprendre plus sur les études supérieures. En effet, après cette claque, je me suis rendu compte de la difficulté des études supérieures. IL NE SUFFIT PAS D'ETUDIER mais d'être passionné par ses études. A court terme, on peut se forcer à réviser pour obtenir un diplôme mais sur le long terme c'est plus compliqué quand la motivation n'est pas là. J'étais clairement dans un bad mood, je me posais milles et une questions sur mon avenir. Après m'être renseignée sur les solutions qui s'offraient à moi, j'ai décidée d'intégrer un DU sur Paris qui m'a permis d'une part d'acquérir de l'expérience pro et aussi de m'ouvrir plus aux autres. Finalement je voulais soit aller en psycho parce que j'adore le développement perso ou entrer dans un domaine littéraire qui est celui qui me passionne vachement depuis longtemps. En bref, j'ai finalement choisie d'intégrer un cursus Lettres/anglais qui me permet de m'ouvrir plus sur le monde, d'enrichir mon vocabulaire et d'étudier les matières que j'aime. Je peux enfin dire que je suis épanouie dans mes études ! Morale de l'histoire : même si on vous incite à aller vers une voie plus scientifique ou autre parce que c'est soit disant des voies "royales", je dirais qu'il ne faut écouter que VOUS même. C'est VOUS qui allez vous réveiller tous les matins pour bosser plus tard et pas les autres. Avec de la détermination et de la patience vous pouvez y arriver ! Je peux vous dire que je suis passée par des galères, que reprendre des études à 0 n'est pas évident mentalement mais on est beaucoup dans le même cas et c'est pas grave. Prenez le temps dont vous avez besoin et surtout prenez soin de vous.

Léna, 23 ans

BUT génie biologique option industries agroalimentaires e...

Le DUT est un diplôme que l'on obtient en 2 ans. Tu aimes la biologie ? Je te conseille de faire un DUT Génie Biologique. Hyper complet, tu auras des compétences dans de nombreux domaines scientifiques. Pour ma part j'ai choisi l'option Industries Agroalimentaires et Biologiques (il y a 4 autres options). J'ai adoré! Entre qualité, production et R&D; entre agroalimentaire, cosmétique et pharmaceutique; cette formation est très complète et au bout de 2 ans tu peux devenir technicien et pas que. En effet, après ces 2 années, plusieurs possibilités s'offrent à toi: travailler en tant que technicien, intégrer une licence professionnelle ou une école d'ingénieur en continu ou en alternance, et même aller à l'université en licence générale. Pour ma part j'ai choisi l'école d'ingénieur..! N'hésite pas si tu as des questions !

Agathe, 19 ans

Activités juridiques : contentieux et recouvrement

Coucou! Moi c’est Agathe, et je fais partie des 20% des étudiants qui se sont réorientés suite à une première année post bac, et pas de panique tout s’est bien passé pour moi! A la fin du lycée, j’étais déterminée à devenir pédiatre, j’ai donc tenté la première année de médecine (pass). Malheureusement pour moi je n’ai pas réussi le concours.. j’étais dépitée mais j’ai réussi à me relever et à trouver une licence qui me correspond! Je suis maintenant en licence biologie à l’université de bordeaux. Il existe une cursus qui me permet d’accéder à un master en biologie medical, je pourrais donc travailler dans le domaine de la santé! Si tu te poses des questions sur la pass ou bien la licence bio n’hésite pas à me contacter et prendre rdv avec moi!! Je suis 100% transparente, on est pas là pour se mentir, et je donne de super conseils!!

Coralie, 23 ans

Administration, gestion et médiation culturelle

2 années de master en direction de projets ou établissements à l'institut Denis Diderot à Dijon. Une première année intense avec beaucoup de cours et beaucoup de notions : droit, comptabilité, budget, communication, marketing... Ce master permet d'acquérir l'ensemble des compétences pour travailler dans la culture à tous les niveaux (administration, relations publiques...). Les rencontres avec les professionnels nous aide à connaître le monde de la culture ainsi que de commencer à établir un réseau. Le stage en master 1 dure entre 4 et 6 mois, il permet d'affiner nos ambitions. La deuxième année de master est en alternance. Le rythme est de 2 semaines de cours, 2 semaines d'entreprises.

Julie, 25 ans

BTS Design d'espace (DE)

Pour réussir son année de BTS en design, il faut être un minimum passionné par ce que l'on fait. Il y a beaucoup de pratique et c'est dans ces matières là où le coefficient est le plus haut. Pour chaque projet, lorsque tu as une idée, il faut l'argumenter et la défendre, même quand les enseignants ne sont pas convaincus au début. Car à la fin de ton projet, si ce que tu fais te plaît, il ne pourra qu'être mieux, ça sera plus facile à l'expliquer. Si un sujet de projet ne te plaît pas, tourne le en ton avantage, ajoute quelque chose que tu as envie de faire tout en faisant attention à ne pas faire un hors-sujet. Pour mon cas, j'obtenais de meilleurs résultats lorsque je procédais de cette manière là. Il faut être aussi organisé. Il faut planifier ce que tu veux faire pendant l'atelier pour avancer plus vite dans ton projet. Il ne met jamais arrivé de faire des nuits blanches, où de terminer à 23h00, 00h00 ou 2h00. Il m'arrivait même de rentrer et ne rien faire. Mais certaines de mes amies, en revanche, c'était autre chose ! Les cours en atelier sont conviviale, on peut discuter entre nous, écouter de la musique mais après si tu ne sais pas parler et travailler en même temps, attends toi à faire des nuits courtes. Les enseignants ne sont pas là pour te défoncer, même si parfois t'as l'impression que c'est le cas.. Ça arrive que ça peut plaire un l'un et que l'autre déteste, c'est là que les arguments peuvent te sauver ! C'est chiant de toujours devoir justifier ton boulot, oui c'est chiant mais tu gratte des points... Là où j'ai fait mon BTS Design d'espace, je n'ai jamais réalisé de projet en groupe, personnellement, je trouve ça pas plus mal, tu peux travailler à ton rythme sans avoir les contraintes de l'autre. Si tu veux plus d'information, contacte moi ! :)

Astrid, 21 ans

Métiers de la communication : chargé de communication

Mon partage d’expérience aux lycéens, Au travers de mon cursus universitaire, nous devons effectuer des unités d’enseignement d’ouverture. Ceux-ci sont au choix, et parmi eux se trouvent l'unité dite, “Du lycée à l’université”. Mon choix a été tout d’abord motivé par une envie de partage. En effet, lorsque j’étais moi-même au lycée, nous avions eu la chance d’accueillir à différentes reprises des élèves et professionnels pour nous parler de leurs parcours, études et profession. Je garde encore aujourd’hui de très bons souvenirs de ces différentes interventions. Dans un second temps, l’opportunité qu’offre l’UEO en qualité d’exercice oratoire m’a également attiré. Il est vrai que le fait de pouvoir s’exercer à l’oral, face à un jeune public, était un vrai plus. Je voyais ici la possibilité de partager à mon tour mon expérience avec les plus jeunes. Également, cette unité d’enseignement, au-delà du partage d'expérience, me permettait de suivre un enseignement qui sorte d’un cadre scolaire que je pourrais qualifier de “classique”. Il est vrai qu’étant étudiante en droit, nous avons une approche plus méthodologique et littéraire. Ainsi, cet UEO permettait de sortir de ce cadre “stricte” du droit, pour se placer dans une dynamique de partage. Dans le cadre de cet UEO j’ai donc eu pour ma part la mission d'animer une séance dite “Explore Sup”. Elle se constitue en 3 séances d’une heure, la classe est divisée en 2 groupes. La première est dédiée à une présentation par l’étudiant de l'université et également un zoom sur sa formation, en particulier si des élèves sont intéressés. Les 2e et 3e séances sont dédiées à la recherche puis à l’exposé des formations que projette de faire les lycéens. Lors de mon intervention, la classe a été séparée en 2 groupes (8-10 et 17-18 selon les séances et absences des élèves) via un critère de “thème” de formation. Ainsi, lors des exposés notamment, les élèves pouvaient en apprendre davantage sur les formations plus susceptibles de les intéresser selon les filières (scientifiques et plus littéraires de l’autre, pour grossir le trait). Dès la première séance, j’ai pu observer l'intérêt des élèves pour cette intervention. En effet, même s'ils n'osaient pas tous prendre la parole pour poser des questions, ils étaient tous attentifs. Lors des 2e et 3e séances, les élèves étaient toujours très investis. Pour leur passage à l’oral, nous avons pu créer un environnement léger et qu’ils puissent s’exprimer sereinement. Ils ont tous fait des efforts pour s'entraîner sur leur qualité oratoire. J’ai pris l’initiative, lors des exposés, de demander après chaque passage l’avis de la classe sur l’oral, sur des points tels que le volume de la voix, l'attitude etc… Les lycéens ont progressé à chaque passage et écoutaient leurs camarades avec bienveillance. Via les séances de recherches et d’exposés, j’ai pu à mon niveau essayer de les guider sur les plateformes ou de trouver au mieux leurs formations. Mais également de les pousser à se poser des questions sur les portes qu’elles pourraient leur ouvrir. Grâce à mon parcours scolaire mais aussi à mon redoublement de (la première année de droit, qui aura été plus que bénéfique pour moi), j’espère avoir transmis un message de persévérance. La fluidité des formations dans le supérieur permet de changer de voie, d’avoir un droit à l’erreur et de pouvoir recommencer en étant plus fort. Ce qui m’a marqué lors de mes interventions, c’est l’envie de découvrir des lycéens, leurs investissements et notamment lors de discussions avec certains d’entre eux. Essayer de les aider m’a été très agréable et d’avoir le sentiment d’apporter plus de confiance en leur projet. Le message que j’ai voulu passer, est que si l’on fait quelque chose qui nous plaît, alors ce sera facile de s’investir. Lorsque l’on se donne les moyens on y arrive, peu importe les difficultés, on arrive à avancer. In Fine, ces différentes séances passées auprès des lycéens ont été très enrichissantes. J’ai pu observer que j’étais à l’aise avec le fait d’animer des activités et face à un public de lycéens, notamment sur la prise de parole. Cela a vraiment fait écho à mon travail saisonnier de monitrice de voile, ou j’ai là, l'habitude de travailler avec des plus jeunes 5-8-10 ans. En effet, une aisance orale est importante aussi bien dans notre quotidien, que dans le cadre des études et plus tard dans ma profession, le droit étant une filière très oratoire. Cette UEO, à notamment motivé ma présence sur Study advisor, afin de continuer de partager mon expérience et mon parcours en tant qu'étudiante en Droit !!!

Léa, 23 ans

Droit des affaires

J'ai effectué ce master en gardant un souvenir et une richesse dans l'apprentissage imparable. Les professeurs de renom, les conférences et les colloques permettent de faire des rencontres et mieux appréhender le monde des affaires. Il s'agit d'une porte d'entrée vers le monde professionnel en côtoyant juristes et avocats. Les enseignements permettent d'acquérir des connaissances solides en droit des affaires notamment pour passer le CRFPA.