Guides d'orientation : tout savoir sur une filière
groupe d'advisors

Témoignages Université (Licence)

Il existe 1001 façons de choisir sa filière, mais ce n'est pas toujours évident de s'y retrouver au milieu de toutes ces informations 🔎, et de savoir si on a fait le bon choix !

Les témoignages de nos Advisors sont là pour t'aider à y voir plus clair 💡.

Si tu veux en savoir plus sur leurs parcours, prends RDV avec eux 🤳 !

124 résultats correspondants :

Inès, 21 ans

Droit

J'avais peur que les études de droit ne soient trop dures et que ce soit trop de "par cœur". Et bien finalement non, pas du tout! Il suffit de trouver sa méthode de travail, d'être à jour dans ses cours et d'assister aux cours (oui oui, même les cours magistraux ;)). On y prend goût, on fait nos propres recherches et on s'intéresse par nous même. Tout le monde peut y accéder avec de la motivation.

Ines, 23 ans

Sciences pour la santé

Tu avais envie de devenir médecin, dentiste, sage femme, pharmacien ou kiné mais tu n'as pas validé ta première année ? Ou bien la santé t'intéresse mais l'ambiance de la fac de médecine te repousse ? Cette licence est une véritable alternative. Elle te donne accès à 2 parcours différents spécialisés à partir de ta L3 (donc tu as 2 ans pour apprendre les bases et choisir ensuite quelle voie tu privilégies) : la pharmacologie ou la nutrition. Le parcours pharmaco ça ressemble bcp à la filière pharmacie. Le parcours nutrition te permet d'être notamment diététicien. Voici la liste de métiers dont nos profs nous ont gentiment fait part pour nous aider à choisir une voie : Enseignant ou Enseignant-chercheur (privé et/ou public) Journaliste Juriste en propriété intellectuelle Diététicien Ecotoxicologue Responsable/Technicien Hygiène- Sécurité– Environnement Contrôleur sanitaire Attaché de recherche clinique (ARC)/ Ingénieur en RC Bio-informaticien Technicien en analyses biomédicales Chargé de pharmacovigilance Visiteur médical Délégué médical/pharmaceutique Responsable qualité Responsable de/Ingénieur en production Technicien de laboratoire Vendeur en parapharmacie Je t'invite à te renseigner sur ce en quoi consiste chacune de ces professions. Pour cela voici un site d'orientation que je trouve plutôt complet : Oriane. Bien sûre si tu ne trouves pas sur le site, une recherche google t'aidera à te faire une idée. Voila, n'hésite pas à prendre rdv si tu as besoin d'être plus aiguillé(e) En espérant t'avoir aidé(e), à la prochaine 😎👌

Kelly, 21 ans

Chimie

A l'université, tout change ! Entre l'apparition des partiels, des semestres, la nouvelle façon d'aborder les matières, les changements de prof réguliers au sein d'une même sous-matière, etc.. C'est vite compliqué de comprendre. Pour moi, le principal à savoir lorsqu'on envisage d'entrer à l'université c'est l'organisation des programmes au fils des semestres. Tout d'abord, la notion de semestre : c'est une sorte de demi-année. D'un semestre à l'autre, les programmes changent. C'est tout supplément une étape de validée, comme si tu n'avais qu'une demi année de cours, que tu passais à la classe supérieur dès janvier, et que tu enchainais sur ta deuxième demi-année. En licence scientifique, la première année, au premier semestre, on a 3 matières principales qui regroupent chacune plusieurs sous-matières. Exemple : Science de la Vie ( génétique, diversité du vivant, aspect cellulaire du vivant), Chimie (chimie appliquée, chimie des solutions, chimie atomistique), Physique (optique, mécanique) Au second semestre, il faut choisir 2 des 3 matières principales dont les sous-matières vont complètement changer. Exemple : Je choisi de garder Science de la Vie et Chimie. Mes sous-matières vont devenir : SV : de la cellule à l'organe, écologie, diversité végétale), Chimie ( Maths pour les chimistes, chimie organique, thermochimie) En deuxième année, donc au 3ème semestre, il faudra choisir une seule matière qui constituera la spécialité de votre licence. Tout ça nous permet de pouvoir trier petit à petit les matières pour garder celle qu'on préfère pour les 2 années de licence qui suivent. Voilà, vous en savez déjà un peu plus sur l'organisation des cours à l'université. En ce qui concerne les partiels, c'est comme un mini-bac à chaque fin de semestre, tout simplement un examen général par matière de tout ce que vous avez étudié pendant le semestre. Niveau nombres d'heure de cours et charge de travail sachez que tout les cours sont de 2h, en moyenne 20 à 25h de cours par semaine selon les périodes (car oui votre emplois du temps n'est jamais fixe même si les cours principaux ne bougent pas). Les professeurs conseillent généralement pour 2h de cours, 4h de boulot supplémentaire chez soit. Les travaux dirigés, une sorte de séance de corrections de devoirs maisons aidant à comprendre les cours, sont à préparer à l'avance. Et les travaux pratiques sont des examens pratiques donc à travailler un maximum à l'avance (pour gagner un maximum de temps à l'exam sachant que c'est souvent très très ric-rac pour finir le TP à temps même en ayant bien préparé). En ajoutant les révisions des partiels et les projets type TPE ou oraux type exposés, vous voyez que c'est pas si facile de valider ses semestres tout en gardant une vie sociale ! Mais tout ça reste dans une ambiance plutôt calme et dynamique, chacun bosse à sa façon et personne ne viendra critiquer quoi que ce soit. Il y a régulièrement aussi des travaux de groupe en TD d'anglais (matière obligatoire) ou en oraux de projets scientifiques permettant rapidement de faire connaissance avec d'autres étudiants. Bref je m'arrête là, si vous avez des questions, n'hésitez pas à prendre rdv avec moi pour que j'y réponde ;) Ciao ! :)

Maelys, 23 ans

Lettres

Je suis actuellement en licence Lettres Modernes parcours Métier de l'écrit et de la culture. J'ai voulu devenir professeure de français dans le secondaire très tôt. Mais au fur et à mesure je me suis rendu compte que je voulais travailler dans le cycle de la littérature et de l'édition ainsi que dans le cycle de l'information. Voulant être professeure avant tout car je veux enseigner, je me suis donc très vite dirigée vers le métier de professeure documentaliste. Je suis donc en L3 et l'an prochain je vais intégrer un master MEEF second degré parcours documentation.

Bastien, 20 ans

Histoire

Rapport de stage de 2nd. Le stage a été fait dans une école primaire. "C'était un vrai plaisir d'accueillir Bastien durant ces deux semaines: avec discrétion et assurance il s'est intégré dans la classe. Il a beaucoup participer pour m'aider. Il était fortement apprécié des élèves. Il s'est beaucoup investi et nous a proposé (avec mon accord) 22 séances de découverte du chinois. Je dois dire que ces 2 interventions étaient extrêmement bien préparées (photos, prénom des élèves en chinois) et et très bien menées (apport culturel, géographique, et découverte de la langue) BRAVO. Je le remercie chaleureusement et l'encourage dans cette voie si c'est celle qui souhaite atteindre. "

Elisabeth, 22 ans

Histoire

La double licence histoire - études anglophones, qu'est-ce-que c'est ? D'abord, une double licence comme son nom l'indique, c'est faire deux licences à la fois, et c'est donc obtenir deux diplômes à la fin. Ça implique donc plus de travail qu'une licence classique. Pour te faire une idée, un emploi du temps en double licence correspond à peu près à un emploi du temps de lycée (environ 28h par semaine, parfois plus, parfois moins). Ce sont des études qui demandent du temps. En ce qui concerne la répartition des matières en fonction des licences, c'est sans doute la licence de langues qui te prendras le plus de temps en présentiel (cours de littérature, de civilisation et de linguistiques). L'histoire demande un peu moins d'heures en présentiel (les matières varient en fonction de l'université, à Nanterre on travaille deux périodes par semestre : 1 TD et 1 CM + une spécialité au choix). Attention à ne pas négliger le temps de travail à la maison, qui peut être conséquent. En langues, on peut vous demander par exemple des commentaires littéraires, des commentaires et dissertations historiques ou encore des exercices de grammaire. Pour ce qui est de l'histoire, il n'y a pas de secret, il faut lire beaucoup, et réviser régulièrement. Cela passe par l'élaboration de fiches de lectures ou de fiches de révisions. En ce qui concerne le travail à rendre, on vous demandera surtout des plans de dissertations et de commentaires, parfois des rédactions complètes pour les devoirs à rendre. Je vous conseille donc d'aller régulièrement à la bibliothèque universitaire. Parlons maintenant un peu de la licence d'études anglophones. C'est une licence qui vous permet de toucher à plusieurs disciplines littéraires, et ainsi de garder vos horizons grands ouverts. Il ne faut pas avoir peur de parler en public, de faire des exposés à l'oral et des présentations de groupes, ce sont des travaux communs en étude de langues. La lecture est également très importante puisque vous travaillerez sur des textes littéraires anglophones, mais aussi sur des textes historiques, des journaux etc... Vous apprendrez à traduire, à bien prononcer les mots que vous employez, à comprendre les structures grammaticales anglaises, et vous aurez également des cours de civilisation (un peu comme des cours d'histoire). C'est une formation riche ou le travail est varié, il est difficile de s'ennuyer. Il est donc important en double-licence de s'organiser de manière à aborder chaque matière et à n'en délaisser aucune. Le travail régulier est la clé de la réussite. La bibliothèque universitaire deviendra un lieu de rendez-vous régulier. Vous pourrez aussi être amener à fréquenter des musées, notamment pour votre licence d'histoire. Ces formations sont riches, et vous pourrez y trouver même vos centres d'intérêts les plus étranges (oui oui, on peut travailler sur les sorcières, l'astrologie ou encore le cirque en histoire ou en civilisation ! On peut aussi se spécialiser en littérature américaine sur les romans de Stephen King, pourquoi pas !). Les doubles licence peuvent être une bonne alternative pour les étudiants qui ne savent pas encore exactement ce qu'ils veulent faire. Et pas d'inquiétude, si l'une des deux licences ne vous plaît pas, vous pouvez l'abandonner tout en poursuivant l'autre !

Léa, 23 ans

Sciences et techniques des activités physiques et sportiv...

La licence STAPS est une des licence les plus prisées à Strasbourg. La plupart des étudiant y entrent en croyant ne faire que du sport. C'est faux. Vous y voyez des tas de matières différentes comme les sciences et vie de la santé, la psychologie, la théorie et la pratique des différents sports, de la sociologie, de l'informatique, des langues, de l'histoire. Bref, une formation complète et très intéressante. À Strasbourg spécifiquement, les étudiants ont le droit de choisir leur option sportive, c'est-à-dire, prendre leur sport de prédilection (le Volley-Ball pour ma part), le pratiquer 2h et le théoriser 2h par semaine. C'est un gros plus dans la formation STAPS puisque c'est généralement cette matière qui remonte la moyenne des étudiants. En STAPS, en première année, il est possible de demander une équivalence pour rentrer en première année de kinésithérapeute. Seulement, il faut finir dans les cinq premiers de la promotion. Les 4 premiers seront affectés à Strasbourg et le dernier, à Mulhouse. En deuxième année, vous aurez le droit de choisir entre quatre mentions: l'Éducation Motricité (EM), l'Entraînement Sportif (ES), le Management (MS) et les sports adaptés (APAS). Celles-ci deviendront vos spécialités et orientera votre avenir. Dans la mention EM, c'est en principe pour devenir professeur d'EPS, c'est ce à quoi on vous prépare. MAIS, il sera possible de prendre une passerelle pour ne pas devenir Professeur d'EPS mais Professeur des Écoles. La mention ES propose de déboucher sur coach sportif, préparateur physique, etc. La mention MS permet de travailler en entreprises et avec des grandes marques de sport. Enfin, la mention APAS permet de travailler dans des milieux spécialisés dans la rééducation par le sport par exemple. Après la validation de votre deuxième année en STAPS, il sera possible de demander votre carte professionnelle pour être éducateur sportif. De plus, vous aurez l'équivalence BAFA.

Laeticia, 23 ans

Sciences de la vie

Ayant réalisé un BAC STL ( sciences et technologies des laboratoires ), je suis partie à la fac pensant que ca allait me plaire. Malheureusement ce n'était pas fais pour moi, les cours n'étaient plus du tout comme au lycée, on est vraiment lâchée tout seul dans la nature sans réel suivi, du coup j'ai totalement décroché. J'ai préféré arrêté pour me réorienter à la rentrée suivante.

Camille, 25 ans

Langues, littératures & civilisations étrangères et régio...

J'ai fais une licence LLCER anglais, et cette filière est géniale si l'on souhaite se mettre à fond dans les langues et les cultures qui les entourent. Pour ma part, l'anglais à toujours été une réelle passion, je parlais anglais avant d'avoir su parler français, j'ai voyagé et habité dans différents pays anglophones (ou non) qui m'a permis d'entretenir cette passion linguistique. En rentrant en LLCER je ne savais pas encore à l'époque que j'allais devenir professeur de langues, mais j'y suis allé pour approfondir ma culture littéraire, linguistique ou encore en civilisation. Je me suis découverte une passion pour la phonologie, l'histoire britannique, la littérature romantique anglophone, etc. C'est une licence qui te permet de s'orienter vers les métiers de l'enseignement, de la traduction et/ou du tourisme. Il suffit de se lancer !

Anastasia, 23 ans

Gestion

J'ai intégré la licence Économie/Gestion à Paris 1 Panthéon Sorbonne il y a un an maintenant. C'est une licence enrichissante de connaissances et aux domaines d'études très variés. La licence Économie/Gestion est une licence d'avenir amenant à de nombreux débouchés et très recherchée par les recruteurs français et étrangers. Si tu souhaites plus d'informations concernant ma licence ou mon université, je t'invite à prendre rendez-vous avec moi. A très bientôt! 😉