Guides d'orientation : tout savoir sur une filière
groupe d'advisors

Témoignages Université (Licence)

Il existe 1001 façons de choisir sa filière, mais ce n'est pas toujours évident de s'y retrouver au milieu de toutes ces informations 🔎, et de savoir si on a fait le bon choix !

Les témoignages de nos Advisors sont là pour t'aider à y voir plus clair 💡.

Si tu veux en savoir plus sur leurs parcours, prends RDV avec eux 🤳 !

124 résultats correspondants :

Magali, 20 ans

Sciences pour la santé

Qu'est-ce que la LAS (majeure : psychologie)? Bonjour! Si tu es intéressé(e) par les études de santé mais que tu n'es pas sûr(e) que cela te plaise MAIS tu veux quand même tenter, la LAS est faite pour toi ⬇️⬇️⬇️ Je m'appelle Magali, j'ai 18 ans et je suis en LAS psychologie. C'est quoi ce truc? Bienvenue dans la nouvelle réforme d'accès aux études de santé! La LAS est une licence accès santé. Lorsque tu choisis la LAS plutôt que le PASS tu t'engages pour une licence (psychologie, droit, STAPS, philosophie...) avec une mineure de médecine. Tu peux choisir de faire ton parcours en deux ans, et dans ce cas tu n'auras pas la licence de la majeure que tu choisis, ou bien en trois ans et si tout se passe bien tu seras titulaire d'une licence de psychologie. La mineure de santé représente en tout 60 ECTs que tu dois valider au cours des deux ou trois ans de ta licence. Une fois que ces crédits seront validés tu seras considéré(e) capable de passer le concours du parcours MMOP-K (médecine, maïeutique-sage-femme, odontologie, pharmacologie, kinésithérapie, ergothérapie, podologie etc...) que tu as choisi dès le début de ta licence. Dans ta mineure de santé, tu auras accès aux même cours que ceux en PASS mais tu auras seulement moins d'UE (Unité d'Enseignement, en gros, une matière) par semestre. Les UEs que tu suivras correspondront à la filière pour laquelle tu veux passer le concours. Par exemple: je souhaite passer le concours de sage-femme donc je vais avoir de l'anatomie, de la biologie cellulaire et de l'embryologie (et d'autres). Toute la mineure se fait en format distanciel avec des diaporamas commentés très clairs (à Bordeaux en tout cas...). Tu peux contacter tes professeurs à tout moment via un forum. Il existe aussi le tutorat pour les LAS (étudiants en deuxième année qui t'aident pour les cours et t'entraînent au concours, nos sauveurs ❤️) ainsi que des prépas. J'essaye de rendre les explications assez simples promis... En gros, au lieu de faire PASS (anciennement PACES) dont la majeure est la médecine et la mineure une licence, en un an avec la fameuse charge de travail très conséquente en première année de santé, tu le fais en deux ou trois ans en plus allégé. Mais ATTENTION, ce n'est pas non plus chill! En effet, note bien que cette nouvelle filière est loin d'être reposante, jongler entre la licence de votre choix et l'énorme charge de travail en médecine n'est pas simple mais tout aussi intéressant si tu es passionné(e) et motivé(e)! Pour plus d'informations sur ce parcours, n'hésite pas à visiter mon profil et prendre rdv avec moi pour discuter. Je serais ravie de répondre à tes questions et il n'y a aucune question bête!!! Merci de ton attention, à bientôt je l'espère Magali :)

Hallya, 22 ans

Lettres

Alors j'ai intégré la filière lettres après le bac par répit... Je n'avais pas les moyens de partir de cher moi et la ville dans laquelle j'était n'avait pas vraiment beaucoup de choix concernant les études supérieures. J'ai toujours adorer les langues et la littérature j'ai toujours pris plaisir à étudier ces matières, curieuse dans apprendre plus, mais en effet je ne me voyais pas construire un avenir la dedans. J'ai donc était accepter en lettre moderne et je me suis lancé. J'avais donc des cours de littérature du XIXème siècles, littérature comparé, littérature plurielles... Je n'ai fais que le premier semestre je n'étais pas très bien, l'ambiance avec mes groupes de Td n'allez pas j'était très souvent seule ce qui ma vite fait perdre motivation... Les cours n'était pas très difficile mais c'était compliqué et je me suis rendu compte que je ne voulais vraiment pas continuer dans cette voix la; car j'aime bien la littérature mais j'ai réfléchis et je me suis demander si j'était capable de tenir 3 ans minimum dans quelque chose qui ne me convient pas. Pour moi les cours était beacoup trop lourd: 1h de lecture de passage d'un livre puis questions réponse je ne me sentais vraiment pas a mon aise ce qui ma poussé a quitter prématurément l'université pour problème de santé. Ce qui me pousse a dire n'ayez pas peur si vous ne vous en sortez pas comme les autres, si vous n'arrivez pas à rentrer a fond dans la matière ce n'est pas grave prenez du recule et réfléchissez même si vous devez faire 5 fois une 1ere année c'est votre futur qui est en jeu est le plus important c'est de s'épanouir dans ses futurs études. Bon courage!

Mathilde, 27 ans

Administration économique et sociale (AES)

En intégrant la licence droit, économie, gestion, mention administration économique et sociale de Paris 1, j’ai apprécié la spécialisation en ressources humaines mais aussi le caractère pluridisciplinaire. En effet, la diversité des matières permet d’aborder un même thème sous plusieurs aspects, ce qui se révèle essentiel lors du choix du master. A la fin de la deuxième année, un stage est obligatoire et un échange à l’etranger peut être effectué en troisième année.

Ludmila, 22 ans

Psychologie

Je suis arrivée en licence de psychologie sans vraiment savoir quoi faire. En fait, suite à mon échec en PACES, j'étais complètement déboussolée. J'ai donc chercher quelque chose à faire de ma vie, qui ne me mettrai pas autant de pression que la PACES, et qui me permettrai d'avoir accès à un métier qui me conviendrai. J'ai donc choisi la psychologie, et suis partie de mon île (la Guadeloupe), pour étudier en Métropole. J'avais peur au début, car, sortant d'une filière technologique qui rassemble la santé et le social, je pensais avoir énormément de lacune vis à vis des cours qui seraient plutôt littéraires. Cependant, cette année m'a montré que rien est impossible avec du travail. De plus, la psychologie n'est pas, comme je le pensais, que pour les profils littéraires, mais elle peut rassembler plusieurs types de profils.

Marie, 24 ans

Géographie et aménagement

Suite à deux années de classes préparatoires littéraires au Mans, j'ai décidé de poursuivre mon aventure dans les études supérieures en partant vers la capitale. En effet, j'ai été prise à l'université Paris IV - Sorbonne, dans une bi-licence en Histoire et Géographie - aménagement. Cette année fut assez particulière pour plusieurs raisons. Tout d'abord la vie parisienne. Effectivement, même si cela peut paraître anecdotique la vie quotidienne n'est pourtant pas à négliger. J'avais donc cours à la Sorbonne sur deux campus différent : La Sorbonne mère dans le quartier latin (5éme arrondissement) et à Clignancourt (18éme arrondissement). Or à causes du timing (j'avais eu mes résultats d'admission assez tard) et aussi par soucis financier, j'avais trouvé un logement en banlieue. J'habitais donc à Fontenay-aux-Roses (dans le 92). Bien que cette commune soit plutôt tranquille, cela impliquait que je prenne le RER B tous les jours, avec un temps de trajet d'environ 45min-1h quand il n'y avait pas de problèmes (et tout le monde sait que les transports parisiens et particulièrement les RER rencontrent assez fréquemment des problèmes). Avec du recul, je pense que j'aurais gagné en efficacité si mon logement ne c'était pas trouvé aussi loin de mes lieux de cours. En effet, les transports et le temps passé dedans représentaient une source de stress importante, ce qui influe également sur le moral, la motivation etc. Selon moi, il est donc important de bien choisir son espace de vie (même si cela n'est pas toujours facile d'un point de vu financier par exemple, surtout à Paris). Mais venons en au cœur du sujet : la licence et la sorbonne. L'université de la Sorbonne est une faculté plutôt réputée, ce qui peut faire peser une certaine pression. Cependant il existe plusieurs Sorbonne, à savoir que Paris IV n'est pas la "meilleure" (il s'agirait à priori de Paris I, qui est plus sélective). Il est vrai que tout au long de l'année, j'ai été un peu déçue de mes résultats. Pour autant ceux-ci était loin d'être mauvais, puisque j'ai validé ma licence avec une mention Assez Bien. Les professeurs ont parfois une notation un peu sévère, peut être davantage que dans d'autres facultés (je ne peux pas l'affirmer car je n'ai pas de point de comparaison). Mais il faut aussi savoir que la licence est une formation assez sélective, la notation "sévère" à aussi pour but de garder uniquement les élèves motivés. Enfin il s'agit là uniquement de mon opinion, rien n'est certain. La charge de travail était elle aussi importante, d'autant plus qu'il s'agit d'une bi-licence. Autrement dit, j'avais autant de cours d'histoire que de cours de géo, pour finalement n'avoir qu'une simple licence de géographie - aménagement à la fin de cette année. Il s'agit d'une seconde chose à laquelle j'aurais dû prêter plus d'attention lors de mon inscription. Effectivement, au départ je pensais obtenir le double diplôme, il faut donc bien vérifier qu'il s'agit d'une double licence et non pas d'une bi-licence qui ne délivre qu'un seul diplôme. Pour autant, les cours n'en étaient pas moins passionnants. L'un des avantages d'être dans une Université renommée, est que l'on a affaire à des professeurs spécialistes dans leur domaine (des pointures comme on dit familièrement). Mais je pense qu'il faut aussi démystifier un peu la chose, puisque ces professeurs spécialistes sont présents dans bon nombre d'autres universités. En outre, Paris IV reste une université assez comme les autres, bien qu'elle offre une diversité de formation, et de cours aux choix au sein de celles-ci qui sont considérables. Je ne regrette pas d'avoir vécue cette expérience car elle m'a apprit énormément de choses, les cours et les professeurs que j'ai eu, étaient par ailleurs tous plus passionnants les uns que les autres. Mais en ayant pris du recul, il y a tout de même certaines choses que j'aurais fait différemment. Voilà mon petit témoignage quant à mon année de licence histoire-géographie à l'université Sorbonne Paris-IV, en espérant que celui-ci pourra vous être utile.

Maeva, 23 ans

Chimie

Je recommande fortement la licence chimie-biologie internationale sur Grenoble si vous souhaitez allier sciences et anglais ;) Je ne regrette pas du tout de m’être réorientée dans cette filière qui nous ouvre énormément, de portes :)

Paul, 22 ans

Sciences pour la santé

Dans ce témoignage, je vais vous parler du passage du lycée à la faculté. Personnellement j'ai choisi de m'écarter de mon lieu de vie habituel et donc de prendre mon propre appartement. Un changement radicale qui implique de gros efforts. Tout d'abord dans mes habitudes de vie mais aussi dans ma façon de travailler. Aller à la fac c'est savoir travailler par soi même sans avoir qui que ce soit derrière notre dos pour venir nous aider à travailler. De plus je suis en concours ce qui signifie que se faire des amitiés dans la promo est quelques fois difficile.

Déborah, 21 ans

Chimie

Il y aurait beaucoup de chose à dire sur la faculté des Sciences de Montpellier. En 1 an, j'ai pu me familiariser avec l'université. Des points positifs comme négatifs. En point positifs, beaucoup d'enseignants sont vraiment passionnés par leurs matières et c'est donc un plaisir d'assister à leur cours et de s'intéresser à leur matière. Il faut noter quand même que pas tout les professeurs sont comme ça, mais la majorité des enseignants sont sympathiques et à l'écoute. Un autre point positif et l'environnement de travail, la fac est trèès grande, on peut facilement trouver une place pour étudier à l'extérieur, ou à la bibliothèque universitaire. Cependant attention à ne pas trop traîner entre deux cours, parfois les bâtiments de cours sont loin les uns des autres... Et certains bâtiments sont assez vieux, mal de dos après 3h d'amphitéatre... Enfin bref, j'aime bien mon université mêmes si elle n'est pas parfaite, hâte de continuer mes études et découvrir ce qui m'attends ! N'hésite pas à me contacter pour parler des conditions de vie de mon université ^^

Coralie, 23 ans

Langues étrangères appliquées (LEA)

Je ne pensais pas qu'étudier en licence LEA allait autant m'apporter! Vous ne le savez peut être pas mais la LEA n'est pas seulement l'étude de deux langues, c'est aussi des cours de droit, de géopolitique, d'économie, de civilisation étrangère etc.. ! C'est tellement enrichissant de savoir parler trois langues et en plus de se rendre compte que plusieurs licences sont regroupée en une seule!

Emilie, 24 ans

Sciences de l’éducation

J'ai eu un bac ES en 2016, et je suis actuellement étudiante en 3 ème année de licences sciences de l'éducation. Mon but est d'intégrer l'IFSEC afin de faire un master MEEF 1er degré pour devenir professeur des écoles. Ceci est mon objectif depuis petite, et malgré les obstacles et les difficultés que j'ai pu avoir (redoublement de ma première année) je n'ai jamais cessé d'être motiver dans la réussite de mes études. La licence sciences de l'éducation m'a permis d'aborder différents points, qui pourront s'avérer utiles dans la poursuite de mes études.