Guides d'orientation : tout savoir sur une filière
groupe d'advisors

Témoignages École de Santé et du Secteur Social

Il existe 1001 façons de choisir sa filière, mais ce n'est pas toujours évident de s'y retrouver au milieu de toutes ces informations 🔎, et de savoir si on a fait le bon choix !

Les témoignages de nos Advisors sont là pour t'aider à y voir plus clair 💡.

Si tu veux en savoir plus sur leurs parcours, prends RDV avec eux 🤳 !

19 résultats correspondants :

Coralie, 25 ans

Médecine

J’ai fait 2 PACES à l’UFR de médecine Paris Diderot. Ces 2 années ont été assez éprouvantes mais m’ont beaucoup appris. La PACES demande un travail rigoureux et une organisation au quotidien afin de donner le meilleur dans toutes les matières du concours. N’hésite pas à me contacter si tu as des questions sur la méthode de travail, sur les études médicales ou si tu as besoin d’un petit coup de boost pour te redonner confiance en toi ! :)

Emma, 22 ans

Orthophonie

Je suis actuellement étudiante en première année d'orthophonie, quelle chance ! Mais y parvenir n'a pas été si facile que ça... Laissez moi donc vous raconter ces longs mois de galère qu'ont été la prépa. Oui, pour pouvoir accéder aux études d'orthophonie, il y a un concours à réussir (3% de réussite accrochez-vous bien), c'est pourquoi il est vraiment recommandé de passer par une prépa. Parlons-en un peu... Vocabulaire, culture G, grammaire (8h par semaine...), biologie, tests psychotechniques, épreuves rédactionnelles (résumés, commentaires, dissertations, une passion), il faut aimer la langue française, ou du moins la maîtriser. Le concours d'orthophonie est un concours très littéraire dont le but n'est pas que vous réussissiez, bien au contraire... Des milliers de candidats face à vous, et finalement seulement 25, 35, 45, 90 ou 100 d'entre eux seront gardés. Alors vous avez intérêt de vous accrocher, de travailler, mais surtout d'être très motivé. Très très motivé. Vous devrez travailler à fond toute l'année, et pour cela je vous conseille d'être bien entouré (amis, familles, tous ces gens qui croient en vous et qui vont vous permettre de garder le moral malgré les premiers échecs). Vous allez ensuite commencer votre série de concours, qui sera parfois suivie par une série d'échecs (oui, ceux qui réussissent à avoir tous les concours auxquels ils se présentent ne sont pas si nombreux que ça gardez bien ça en tête) mais il faut savoir passer outre les échecs et se concentrer sur les succès à venir, c'est ce qui fera votre force ! Et lorsque vous aurez enfin décroché cet écrit dont vous rêvez, il ne faudra pas baisser les bras car l'oral encore vous attendra ! Et quel bonheur, quand vous verrez enfin votre nom écrit sur la liste finale. Admissible en école d'orthophonie !! Mais même si ce n'est pas le cas, et que vous échouez une première fois, surtout ne baissez pas les bras, car il suffit d'une fois !! Je vous souhaite à tous de réussir dans tout ce que vous entreprendrez, et que vous serez heureux quoi que vous fassiez.

Amélie, 24 ans

Ostéopathie, Chiropractie

Beaucoup de personnes se demandent ce qu'ils feront après le bac. C'était mon cas lorsque j'étais en terminale, je voulais faire kinésithérapeute mais j'ai appris à ce moment-là qu'il fallait passer par 1 année de médecine. Or, je n'avais pas le courage et l'envie de faire cette année de médecine. Je suis donc allée voir ma conseillère d'orientation qui m'a présenté le métier d'ostéopathe, métier qui se rapprochait le plus de kinésithérapeute. Suite à cela, j'ai donc postulé dans 2 écoles d'ostéopathie à Paris : l'IDO et l'EO Paris. Après avoir envoyé mon dossier, j'ai été retenue dans les deux écoles pour passer un entretien. Je suis tout d'abord allée passer l'entretien chez l'IDO puis un peu plus tard chez l'EO Paris. Pour des raisons personnelles, j'ai préféré aller à l'EO Paris et intégrer cette école située au-dessus de la gare Montparnasse. J'entame ma première année en tant qu'étudiante en ostéopathie et tout de suite j'accroche avec cette formation et ce métier si intéressant. Les cours théoriques se complètent très vite par des cours de pratique ou chacun est avec son binôme, le professeur nous montre une technique à réaliser, puis nous la reproduisons sur notre binôme et sur une table de pratique. J'apprends très vite que l'anatomie sera le principal pilier de notre métier et que la rigueur et la réflexion seront nos meilleures armes pour traiter nos futurs patients. Dotée d'une clinique interne à l'école, nous pouvons observer quelques consultations réalisées par les étudiants de la 3ème à la 5ème année. Ce qui m'a plu directement dans cette école, c'est aussi cette ambiance qu'il y règne. Les professeurs sont à l'écoute et très compréhensifs, toujours à nous aider en cas de problème ou de doute. En bref, je ne regrette pas d'avoir choisi cette formation qui m'apprend de jour en jour à me surpasser et à apprendre un réel métier d'avenir.

Alexandra, 22 ans

Médecine (diplôme d'État)

Eh oui, comme le dit la légende, la PACES est dure. Mais attention, ce n'est pas pour autant qu'elle est inaccessible. Personnellement je suis doublante cette année, et j'ai décidé de me réorienter, non pas parce que je n'ai pas de bons classements, au contraire, mais pour des raisons personnelles. Quand je suis arrivée en PACES, je ne voulais faire que ça et rien d'autre et je ne comprenais pas les personnes qui voulaient se réorienter. Mais maintenant, ce n'est plus le cas car je trouve ( personnellement ) que cette année si dure nous fait beaucoup réfléchir sur nous-même, nous rend plus mature et plus compréhensif de nous-même. Voilà, si tu veux en discuter ou parler de la PACES, n'hésites pas :)

Apolline, 25 ans

Infirmier

Quelques conseils pour réussir sa première année: 🔸 Être organisée 🔸 Travailler en groupe 🔸 Être assidu 🔸 Ne pas apprendre ses cours par coeur 🔸 Avoir une alimentation saine 🔸 S’ouvrir aux autres Ne pas faire: ❌ Sortir tous les soirs ❌ Se mettre en retrait ❌ Gaspiller son temps libre ❌ Négliger les cours magistraux

Anja, 24 ans

Infirmier

En école d'infirmière, on alterne stage et cours à l'école dès la première année. On se rend vite compte si on a la vocation ou non ! La formation n'est pas facile, car on a directement de grosses responsabilités

Gwennaëlle, 24 ans

Orthophonie

Les études d'orthophonie se font dans l'un des 21 centres de formation en France et se déroulent en 5 ans. Les études sont composées de sciences médicales et de sciences humaines et sociales, à mi-chemin entre la médecine et la psychologie, les sciences du langage… Des stages sont à effectuer chaque année (au départ de l'observation dans des écoles, des centres d'accueils pour personnes âgées et jeunes enfants, dans différentes structures avec des orthophonistes) puis des stages cliniques sont à valider en parallèle des cours. A la fin des études, un mémoire est à rédiger. Les études permettent donc d'obtenir un grade Master avec le CCO (certificat de Capacité d'Orthophoniste), indispensable pour exercer la profession. Il ne faut pas oublier que pour entrer en école il faut passer un examen d'entrée (en cours de réforme) qui est très sélectif (3% de réussite environ au niveau national). J'aime beaucoup mes études car elles touchent à tout, on retrouve des matières scientifiques (neurosciences, physique acoustique, pédiatrie, gériatrie, biologie cellulaire, pharmacologie…) tout comme des matières littéraires et des sciences humaines (part très importantes des sciences du langage, sciences de la société, psychologie, neuropsychologie…). Les promotions sont généralement très soudées et il y a une grande entraide pour que tout le monde réussisse !

Mathilde, 24 ans

Médecine

Je suis en 3ème année d'études de sage femme à Lille. Comme vous le savez sans doute il faut passer par la fameuse PACES pour accéder aux études de sage femme. Une année très difficile mais pas insurmontable non plus sinon nous ne serions pas la!! C'est une année à consacrer aux études mais ensuite on commence quelque chose de plus spécialisé, on sait pourquoi on bosse et surtout on va en stage! Ca c'est génial, on apprend plus vite, on découvre réellement le métier, on devient professionnel. En plus de tout ça les sages femme ce sont des étudiant(e)s soudé(e)s, où règne la bonne humeur et la bonne ambiance tant en intra quand inter promo! Si tu veux plus d'informations n'hésite pas à prendre rendez vous :)

Audrey, 23 ans

Prépa Concours Educateur spécialisé

Cette année j’ai intégré une classe préparatoire sanitaire et social pour me préparer aux concours de moniteur éducateur et d’éducatrice spécialisé. Avec tous les clichés et vision qu’on peut avec sur une année de prépa, je ne m’attendais pas du tout à ça. La prépa dans le milieu du travailleur social et très différent des prépas en commerce ou autres.Premièrement les 6 mois de formation passent à une vitesse folle. Alterner entre les stages (2 fois 4 semaines), les cours théoriques et les oraux qui prennent généralement 1 journée entière, qui nous apportent beaucoup de connaissances en méthodologie de l’écrit et oral et avec les sorties bénévoles sur les territoires qui nous fond acquérir des expériences bénévole. Mais surtout on apprend le vivre ensemble, la dynamique de groupe, cette dynamique qui te donne envie d’aller en centre de formation pour travailler et échanger avec les autres étudiants qui partagent le même centre d’intérêt que toi. On apprend de soi mais aussi des autres grâce à la richesse du groupe ( certaines sortes du bac et d’autres viennent tout droit d’une licence). Les formateurs et intervenants ( éducateurs, chef de service....) qui travaillent toute l’année avec nous sont à l’écoute et toujours disponible, ce sont un peu nos « agents » comme on dit maintenant. Notre petit nombre de 15 étudiants permet à tous d’avoir un accompagnement individuel même en classe entière. Nous sommes quelquefois mélangé avec les santés ( aide-soignant, auxiliaire de puériculture) ce qui nous permet d’avoir un autre point de vu et plus de connaissances dans ce secteur. Personnellement pour avoir tenté les concours l’année dernière, je vois une nette amélioration sur mon aisance à l’oral, comme à l’écrit, ainsi que dans le contenu de mon vocabulaire professionnel que j’utilise. Les stages mon permis de commencer à me construire une identité professionnelle et de me présenter aux oraux avec déjà une expérience du terrain. Si tu as la moindre question concernant le déroulement d’une classe préparatoire n’hésite pas à me contacter.