Guides d'orientation : tout savoir sur une filière
groupe d'advisors

Témoignages École d'ingénieurs

Il existe 1001 façons de choisir sa filière, mais ce n'est pas toujours évident de s'y retrouver au milieu de toutes ces informations 🔎, et de savoir si on a fait le bon choix !

Les témoignages de nos Advisors sont là pour t'aider à y voir plus clair 💡.

Si tu veux en savoir plus sur leurs parcours, prends RDV avec eux 🤳 !

51 résultats correspondants :

Louise, 22 ans

Classe préparatoire intégrée

L'avantage d'une école d'ingénieur avec une classe préparatoire intégrée, c'est qu'il n'y a plus de concours en interne. Une fois le premier concours pour rentrer dans l'école passé, nous nous retrouvons dans une promotion dont le nombre varie en fonction de l'école et qui ne bougera que très peu au fil des années. Bien que certaines personnes arrêterons le cursus avant la fin des cinq années d'études, il n'y a que très peu d'esprit compétitif entre élèves d'une même promotion. En effet, le fait qu'il n'y ait pas de concours en interne signifie que tous les étudiants réussissant leurs années préparatoires passeront en cycle ingénieur. Il n'y a aucune histoire de quota. Si les 200 élèves de la promotion réussissent leurs partiels, alors ils seront 200 à intégrer le cycle ingénieur. Cette non-présence de compétition, contrairement aux renommés PACES, entraîne une forte entraide entre les étudiants. J'ai eu la chance d'être accompagné par des personnes de ma promotion, mais également des promotions supérieures lors de mes premières années d'étude. À mon tour, quand j'étais en deuxième année de classe préparatoire, j'ai aidé les premières années à comprendre leurs cours, notamment de biochimie. C'était très enrichissant, des deux points de vue. Bref, entrer dans une école avec prépa intégrée, c'est l'assurance de passer cinq années d'études avec peu de stress, même s'il y en a toujours à l'approche des partiels. Révise tranquillement tes cours, appuies-toi sur tes amis, révisez ensemble, aidez-vous avec d'autres personnes de la promo qui ont mieux compris que vous certains principes et vous réussirez. Je crois en vous !

Melvyn, 19 ans

Informatique

Je suis en première année d'études à EPITA Rennes, en prépa intégrée, année qu'on appelle SUP. A la base je viens de la Réunion et je ne suis pas habitué du tout au climat de la métropole, encore moins du climat breton en hiver. Parfois se lever tous les lundis matins à 6h30 pour des QCM à points négatifs était très déprimant : il fait encore nuit, froid et je vais me taper une mauvaise note, encore. Le travail est particulier, les QCM de certaines matières, en particulier maths, algorithmique, et physique se révisent en ligne sur des mini moocs appelés Mimos. Ce système de classe inversée est pratique car on a moins d'heures en présentiel mais il m'a fallu apprendre à travailler à la maison. En revanche je n'arrivais pas encore bien à travailler chez moi, j'avais besoin d'une distinction entre le travail et la maison. C'est alors que j'ai découverts les avantages de l'école et de la vie étudiante : Rien n'empêche dans la journée quand on a pas cours de travailler à la bibliothèque, ou encore mieux, de revenir à l'école. À EPITA, la carte étudiante constitue un badge qui nous permet d'accéder à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, qu'importe le jour, aux salles informatiques et aux réfectoire, les tables servant d'openspace. Certes partir de chez soi la nuit ou rester à l'école jusqu'à tard est contraignant, mais être forcé d'y rester 50h par semaine le serait plus à mon avis. Tandis que là il y a en moyenne 25h de cours par semaine en présentiel, le reste c'est à chacun de gérer son travail en fonction de ses aptitudes. Après un premier semestre marqués d'absences et de mauvaises notes en QCM et en contrôles de TD, j'ai pu remonter la pente et ait finit par m'attacher à cette école. EPITA Rennes est la plus petite des EPITA, et la proximité entre les professeurs, les élèves, et l'administration est grande, et cela crée un sentiment de bien être malgré la charge de travail.

Sarah, 27 ans

Sciences de la terre

Je suis rentrée en 2ème année à l'EBI (Ecole de Biologie industrielle) afin de devenir ingénieur. J'ai passé deux fois la PACES avant ça et mes notes m'ont permis d'entrée en admission parallèle dans min école. Ce que j'apprécie particulièrement c'est que sur les 5 ans d'école tu peux choisir ta spécialité en 4ème année avoir avoir essayer un peu tout. J'ai choisi le marketing parmi les 5 proposés mais je peux t'expliquer celle que tu souhaite. Je rentre dans la vie active avec beaucoup de compétences et une bonne préparation. Si tu as des questions concernant cette formation ou mon parcours, n'hésite pas à aller sur mon profil et prendre rendez-vous gratuitement. Je t'appellerai avec plaisir pour qu'on puisse en parler tous les deux :)

David, 21 ans

Génie civil

Un jeune étudiant timide qui arrive dans le supérieur : Avant d'intégrer mon école d'ingénieur, j'étais quelqu'un de réservé, timide au lycée. J'appréhendais beaucoup le supérieur, car je changeais de ville, je n'avais aucun repère, aucun ami, rien. En entrant dans mon école, j'ai senti que je n'étais pas le seul dans ce cas-là. J'ai essayé de parler avec les personnes où elles venaient me voir carrément. Les 2 premières semaines, le BDE organisait plein d'activité pour qu'on apprenne à se connaître, et c'était génial. J'ai petit à petit pu combattre ma timidité. J'ai découvert des gens incroyables, et cela, m'a transformé. Maintenant, je suis beaucoup moins timide même si j'ai des restes un peu. Je suis devenue adulte, sans m'en apercevoir. Le supérieur est génial. C'est normal d'avoir peur, peur de l'inconnu, de l'inconfort. N'hésitez pas et foncez.

Victor, 23 ans

Automatique

Une formation d'ingénieur permet a chacun de comprendre la technique et la complexité d'un produit. Cette formation permet de communiquer de gérer et de travailler avec des équipes d'ingénieurs compétentes dans le cas ou le contact entre commerciaux et Recherche et développement est nécessaire.

Léonie, 23 ans

Agro-alimentaire

Après ma formation en BTS de deux ans, j'ai pu intégrer l'institut polytechnique d'UniLaSalle en deuxième année de prépa intégrée. La prépa intégrée, malgré ce que l'on peut penser, n'est pas si dure que ça. L'emploie du temps est léger et permet de travailler ses cours durant le reste de la journée, sans avoir à travailler jusque tard le soir. De même, être assidu en cours et venir aux séances de Travaux Dirigés permet de mieux acquérir les notions et d'être prêts pour les examens. Les examens sont par ailleurs répartis tout au long du semestre et non pas sur une période d'une à deux semaines au mois de décembre. Lorsque l'on arrive dans le cycle ingénieur, des choix de spécialités et d'options sont à faire, à partir de ce stade, les cours sont vraiment passionnants ! De plus, les heures de pratiques et les dossiers de groupe autour d'études de cas concrets sont nombreux. Pour finir, je dirais que les personnes qui ont un attrait pour les évènements (sportifs, solidaires...) vont s'épanouir dans leurs études, car il y a plus de 30 associations étudiantes organisant des évènements fréquemment et, les jeudis après-midi sont banalisés et réservés à la vie étudiante.

Virginie, 23 ans

Bâtiment

IMT Nord Europe (anciennement Mines de Douai, puis IMT Lille Douai) est une école généraliste qui propose de se former dans différents domaines (numérique, environnement, éco matériaux, industrie et service). Mes années d'école m'ont permis de développer mes compétences dans les domaines spécialisés ( génie civil) que transverses (management, gestion de projet). Il y a une bonne ambiance étudiante et de nombreuses associations qui permettent de s'épanouir et d'organiser des projets humanitaires, évènementiels et sportifs. Le réseau à l'international est bien développé, permettant de faire des échanges académiques dans de nombreux pays. Ces années étudiantes sont de très belles expériences.

Nathan, 21 ans

Informatique

Chercher une voie en informatique, tappé au sommet, se retrouver en École d'ingénieur en informatique, enfin en classe préparatoire intégré de l'école. Je me rend vite compte que nous n'apprennons pas l'informatique, mais c'est que de la science... 2h d'informatique bas niveau par semaine, suivi d'une 20h d'heure de science tel physique chimie, maths, algèbres relationnel, etc... J'ai voulu choisir une filiaire informatique, je me suis vite rendu compte que je m'etais trompé de chemin.

Marion, 22 ans

Parcours généraliste

Salut ! Je suis à l'INSA de Lyon, actuellement en 3ème année, spécialité Génie Mécanique. Mais avant, je suis passée par la prépa intégrée de l'INSA, en 2 ans. Alors je vais un peu témoigner de ma vie là-bas ! D'abord, j'ai eu la chance d'être en résidence étudiante (pour moi c'était une chance, mais pour d'autres pas forcément :/ ). Mais j'ai eu beaucoup de chance car ma colocataire était géniale, et que nous nous sommes extrêmement bien entendues ! Heureusement, car on vit à 2 dans 16m²... ça fait peur comme ça, mais pour la plupart, ça se passe très bien ! On crée des liens forts avec notre coloc, mais aussi avec les voisins ! Les gens autour de toi, au dessus de toi, en dessous de toi, tout le monde vit la même chose ! Et puis, cette entraide est super ! Parfois, c'est difficile, on veut rentrer chez nous, on a l'impression de rater... Mais à l'INSA, il y a une ambiance d'entraide, qui change tout ! Entre les soirées, les activités, les assos et les amis, on trouve ce qu'il nous fait pour s'accrocher ! C'est assez facile d'aller toquer à la porte de son voisin pour lui demander de la farine, ou une explication en maths ! J'ai bien vécu ma prépa, même s'il y a eu des moments difficiles... et le confinement était terrible, on va pas se mentir :( Mais j'en retire une expérience plus que positive et des tas d'amis ! C'est bateau, mais je me suis épanouie durant ces deux années d'étude !

Mathilde, 24 ans

Agriculture

En septembre a commencé ma dernière année en école d'ingénieurs. Malgré le contexte particulier lié à la crise sanitaire, tout se passe presque comme prévu. Après avoir fait 2 ans de prépa intégrée (INSA Lyon) où j'étais en filière internationale (ce qui me permettait de conserver 2 langues vivantes, de partir en stage à l'étranger et de partager mes cours avec la moitié de mes camarades de pays étrangers), je suis rentrée au département de spécialité Génie Civil et Urbanisme. Les années de prépa restent assez théoriques même si l'INSA met en place de nombreuses heures de Travaux Pratiques pour appliquer les notions théoriques. En entrée en département de spécialité, les choses changent un peu car nous avons beaucoup plus de projets, seul ou en groupe, l'objectif étant d'appliquer sur un cas concret ce qui a été vu en cours. Les écoles d'ingénieurs te donnent aussi la possibilité de partir à l'étranger. C'est ainsi une vraie chance que de pouvoir partir à la découverte d'autres cultures au travers de ses études. Mon semestre en Suède a été une aventure formidable et m'a permis de me donner quelques pistes sur ce que je voulais faire ou non. Pendant tes 5 ans d'études, tu as aussi l'occasion de faire des stages (3 pour ma part), de durée différente, qui te permettent de découvrir le monde de l'entreprise, de te familiariser avec les missions qui pourraient t'être confiées à la sortie de l'école ou encore apprendre en pratiquant. L'avantage d'une prépa intégrée par rapport à une prépa classique est que tu n'as pas le stress des concours. Tu peux continuer à faire du sport, de la musique ou toute autre activité de loisirs tout en apprenant. Chacun se soutient et l'objectif est que chacun valide ses partiels pour passer en année supérieure. Avec du recul, 5 ans, ça passe très très vite! Et on apprend beaucoup, sur la vie, sur soi-même, sur ses limites et sur ses envies!